Structure du YI-KING

Essai sur la signification des 8 trigrammes et des 64 hexagrammes.

dimanche

pour revenir au début du blog

Il m'est impossible d'afficher tout le contenu du blog (j'ai pourtant sélectionné 100 messages sur la page principale).
Pour accéder à la partie manquante, remonter à partir de juin 2006 (dans Archives).

vendredi

La numérologie du Yi-King

>
La numérologie est une technique divinatoire consistant à interpréter les nombres obtenus en additionnant les lettres d'un nom (ou d'un mot) selon une correspondance telle que A = 1, B = 2, ..., J = 1, K = 2, ..., S = 1, T = 2, ...
On utilise en fait seulement les chiffres de 1 à 9.
La numérologie du Yi-King utilise seulement des "0" et des "1", en associant "0" à chaque lettre paire et "1" à chaque lettre impaire.
Ex :

NICOLAS HULOT = 0111011 01010

- On détermine d'abord la séquence des trigrammes, en allant impérativement dans le sens de l'écriture (de gauche à droite). Cette séquence doit toujours être un multiple de 3.

NICOLAS = 011 101 1 = 011 101 001.
HULOT = 010 10 = 010 010

Attention, le sens de lecture des trigrammes se fait dans le sens de l'écriture, le "bas" du trigramme étant le commencement, le "haut" étant la fin (comme dans un tirage au Yi-king).
La séquence du prénom 011 101 001 se traduit donc : vent / feu / montagne.
La séquence du nom 010 010 se traduit : eau / eau.

- On fait la somme des trigrammes du prénom : 011 + 101 + 001 = 113 = 111 (ciel). Puis la somme des trigrammes du nom de famille : 010 + 010 = 020 = 000 (terre).
On obtient de cette manière la première synthèse, en plaçant toujours le nom de famille (l'extérieur, le social) au-dessus du prénom (l'intérieur, la vie intime).

NICOLAS HULOT (synthèse 1) = 111/000 (le ciel sous la terre, "la paix").

- On détermine ensuite la séquence des hexagrammes, toujours dans le même sens, de gauche à droite (de bas en haut pour l'hexagramme).

NICOLAS = 011 101 001 = 011/101, 000/001 le (vent sous le feu, la terre sous la montagne, soit "le chaudron" et "l'éclatement").
Ces hexagrammes comptent dans l'interprétation.
On fait la somme des hexagrammes du prénom : 011/101 + 000/001 = 011/102 = 011/100 (le vent sous le tonnerre, "la durée").
HULOT = 010010 = 010/010 (l'eau sous l'eau, "le danger").
Cet hexagramme compte dans l'interprétation. Pas de somme pour le nom puisque l'hexagramme est unique.
On fait la somme de l'hexagramme du prénom et du nom : 011/100 + 010/010 = 021/110 = 001/110 (la montagne sous le lac, "l'influence").

NICOLAS HULOT (synthèse 2) = 001/110 (la montagne sous le lac, "l'influence").

- On détermine pour finir la séquence totale des hexagrammes, en procédant non plus séparément mais par amalgame du prénom et du nom (ce qui modifie généralement le rythme des trigrammes si le nombre de lettres du prénom n'est pas un multiple de 3).

NICOLASHULOT = 011 101 101 010 = 011/101, 101/010 (le feu sous le vent, "le chaudron", le feu sous l'eau, "après la réalisation").
La répétition des trigrammes est à prendre en considération (ici, 101). Les hexagrammes nucléaires également (ici, 101/101).
On fait la somme des hexagrammes obtenus : 011/101 + 101/010 = 112/111 = 110/111 (le lac sous le ciel, "la marche").

NICOLAS HULOT (synthèse 3) : 110/111 (le lac sous le ciel, "la marche").


Remarques

- Ne pas uniquement se fier aux synthèses, lesquelles ne sont que des directions. Les trigrammes et hexagrammes présents dans le nom sont les plus révélateurs.
- Éviter l'idéalisation des hexagrammes considérés comme "bénéfiques". La présence de l'hexagramme 1 (la réussite par le yang) dans un nom ne signifie pas que la personne est apte à une réussite au-dessus de la moyenne, mais simplement qu'elle est douée d'énergie et de persévérance, voire ambitieuse ou opportuniste). Il faut toujours prendre la signification d'un hex à son niveau élémentaire. Ainsi, "le chaudron" pose avant tout une problématique d'alimentation collective, "le grand avoir" une problématique liée à la possession (des biens, des personnes, d'un état de satisfaction).
Il en est de même des significations considérées comme "négatives". L'hexagramme 36, "l'obscurité", n'est pas toujours le fait d'une entorse à la morale, mais pose avant tout la question du caché, du reclus, du refoulement.

Affinités

Le système des affinités entre individus peut se résumer à huit propositions (2 x 4).

1) Sympathie par différence entre personnes de sexe opposé.
2) Sympathie par différence entre personnes de sexe identique.
3) Antipathie par différence entre personnes de sexe opposé.
4) Antipathie par différence entre personnes de sexe identique.

5) Sympathie par similitude entre personnes de sexe opposé.
6) Sympathie par similitude entre personnes de sexe identique.
7) Antipathie par similitude entre personnes de sexe opposé.
8) Antipathie par similitude entre personnes de sexe identique.

En général :
- La sympathie par différence est meilleure entre personnes de sexe opposé qu'entre personnes de sexe identique (il y a des exceptions !).
- La sympathie par similitude est meilleure entre personnes de sexe identique qu'entre personnes de sexe opposé (il y a des exceptions !).
Mais :
- La sympathie par différence (complémentarité) peut cacher l'antipathie par différence (incompatibilité). Plus rarement l'inverse.
- La sympathie par similitude (amitié) peut cacher l'antipathie par similitude (rivalité). Plus rarement l'inverse.

Il n'y pas de règles majeures d'accord des trigrammes entre eux. Cependant, j'associe à chacun des huit trigrammes d'abord les trigrammes qui me paraissent être les plus complémentaires.

CIEL : Terre /Montagne. Eau /Lac. Foudre /Feu (différence).
Ciel /Vent (similitude).
TERRE : Ciel /Vent. Feu /Foudre. Vent /Eau (différence).
Terre/Montagne (similitude).
FOUDRE : Vent/Ciel. Montagne/Terre. Ciel/Lac (différence).
Foudre/Feu (similitude).
EAU : Feu/Foudre. Terre/Montagne. Ciel/Vent (différence).
Eau/Lac (similitude).
MONTAGNE : Lac/Eau. Foudre/Feu. Ciel/Vent (différence).
Montagne/Terre (similitude).
VENT : Foudre/Feu. Lac/Eau. Terre/Montagne (différence).
Vent/Ciel (similitude).
FEU : Eau/Lac. Terre/Montagne. Ciel/Vent (différence).
Feu/Foudre (similitude).
LAC : Montagne/Terre. Vent/Ciel. Foudre/Feu (différence).
Lac/Eau (similitude).

L'affinité des prénoms est à considérer en premier. Ensuite l'affinité du nom de famille.


Prénoms composés


Si votre prénom est composé (ex : Jean-Michel), ne pas séparer "Jean" et "Michel", mais les amalgamer selon le principe de la synthèse 3 ( = JEANMICHEL).


Quelques hexagrammes de personnalités (synthèse 1) :

Brigitte Bardot : 110/000 (le lac sous la terre, "l'approche").
Jean Cocteau : 011/101 (le vent sous le feu, "le chaudron").
Jean Mermoz : 011/000 (le vent sous la terre, "la poussée vers le haut")
Claude Debussy : 000/100 (la terre sous le tonnerre, "l'enthousiasme").
Jeanne d'Arc : 010/011 (l'eau sous le vent, "la dissolution").
Jules Verne : 001/011 (la montagne sous le vent, "le progrès par étapes).
Adolf Hitler : 101/000 (le feu sous la terre, "l'obscurité").
Léonard de Vinci : 001/110 (la montagne sous le lac, "l'influence").
Albert Einstein : 000/001 (la terre sous la montagne, "l'éclatement").
Maria Callas : 101/101 (le feu sous le feu , "la lumière").
Georges Méliès : 101/001 (le feu sous la montagne, "la beauté").
Jules César : 001/101 (la montagne sous le feu, "le voyageur").
Jacques-Yves Cousteau : 001/001 (la montagne sous la montagne, "l'immobilité").
Charles de Gaulle : 101/100 (le feu sous la foudre, "l'abondance").
Auguste Rodin : 000/000 (la terre sous la terre, "la réceptivité").
Camille Claudel : 010/000 (l'eau sous la terre, "l'armée, le territoire").
Victor Hugo : 001/010 (la montagne sous l'eau, "l'obstacle").
Steven Spielberg : 111/100 (le ciel sous la foudre, "la puissance").
George Lucas : 100/000 (la foudre sous la terre, "le retour").

mercredi

Yi-King et Tarot

Une correspondance inédite entre l'ordre intérieur du Tarot de Marseille (que j'explicite dans mon blog "L'itinéraire du Fou") et l'ordre intérieur du Yi-King développé sur l'année, en partant du classement du roi Wen.

JUSTICE = Eau/mont, Ciel/mont, Lac/Mont
PAPE = Terre/Mont, Mont/Mont, Foudre/Mont
FOU = Vent/Mont, Feu/Mont, Eau/Foudre
MORT = Ciel/Foudre, Lac/Foudre, Terre/Foudre
MAISON-DIEU = Mont/Foudre, Foudre/Foudre, Vent/Foudre
MONDE = Feu/Foudre, Eau/Vent, Ciel/Vent (équinoxe de printemps)

IMPERATRICE = Lac/Vent, Terre/Vent, Mont/Vent
AMOUREUX = Foudre/Vent, Vent/Vent
FORCE = Feu/Vent, Eau/Feu, Ciel/Feu
TEMPERANCE = Lac/Feu, Terre/Feu, Mont/Feu
SOLEIL = Foudre/Feu, Vent/Feu, Feu/feu (solstice d'été)

BATELEUR = Feu/Terre, Vent/Terre, Foudre/Terre
EMPEREUR = Mont/Terre, Terre/Terre, Lac/Terre
ERMITE = Ciel/terre, Eau/Terre, Feu/Lac
PENDU = Vent/Lac, Foudre/Lac, Mont/Lac
ETOILE = Terre/Lac, Lac/lac, Ciel/Lac
JUGEMENT = Eau/lac, Feu/Ciel, Vent/Ciel (équinoxe d'automne)

PAPESSE = Foudre/Ciel, Mont/Ciel, Terre/Ciel
CHARIOT = Lac/Ciel, Ciel/Ciel
ROUE = Eau/Ciel, Feu/Eau, Vent/Eau
DIABLE = Foudre/Eau, Mont/Eau, Terre/Eau
LUNE = Lac/Eau, Ciel/Eau, Eau/Eau (solstice d'hiver)

lundi

Le sens des hexagrammes (2)

Hex 18 "la réparation".

Sens premier : réflexion logique. Raisonnement cartésien. Objectivité. Psychologie, psychanalyse. Diagnostic, soin. Le redressement d'une situation corrompue requiert une attention soutenue (comprendre les causes) et beaucoup de patience dans le traitement des effets.
Complémentaire de l'hex précédent (la suite). Interdépendance de l'intuition et de la réflexion.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le pouvoir dépendant de l'habitat = prospérité, service public. L'administration d'une ville. Un plan, un règlement. Des subventions. Un musée.

2) Ecologique :
- roches de vent = cavernes, éponges, pierres creuses, érodées.
- montagnes de bois = rondins, fagots, bois découpés.

Hex 19 "l'approche".

Sens premier : aller vers un groupe, s'intégrer, s'intéresser, participer. Communiquer. Cet hex est l'un des douze hex astronomiques. Il correspond au mois de février, époque où la lumière monte.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le collectif dépendant du savoir = attirance pour la nouveauté, les techniques de communication, la mode, le cinéma, la littérature de presse.

2) Ecologique : terre de lac = berge, rive.

Hex 33 "la retraite".

Sens premier : se retirer, s'écarter, s'abstenir. Il ne s'agit pas de retraite au sens professionnel, mais de nécessité d'un recul (ou d'une isolation) afin de mieux comprendre une situation. Cet hex renvoie à nous-même, à notre monde intérieur. Il correspond au mois d'août, époque où la lumière commence à diminuer.
Complémentaire de l'hex précédent : une approche sans retraite est une approche superficielle. Une retraite sans approche est un repli sur soi.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le mythe (sens) du pouvoir = la nature du pouvoir est avant tout rigueur, culture de l'esprit et domination de soi, et non désir d'imposer une politique. Craindre de gouverner, tel était l'idéal politique dans l'ancienne Chine. Inutile de dire que bien peu y sont parvenus.

2) Ecologique : ciel de pierre = voûte, plafond rocheux.

Hex 20 "la contemplation".

Sens premier : s'arrêter, au sens de "regarder", "voir". Etre attentif et réceptif. Correspond au mois d'octobre. La tendance YIN l'emporte sur la tendance YANG, mais sans toutefois exercer d'influence inhibante.

Sens relatifs :

1) Sociologique : l'habitat (la forme) du collectif = milieu urbain, ville. Ruche. La forme de la Terre = sphère.

2) Ecologique : vent de terre = brise. Bois de terre = plantes, petits arbres.

Hex 34 "la puissance".

Sens premier : pousser, remplir, occuper. Correspond au mois d'avril. La tendance YANG l'emporte sur la tendance YIN.
Complémentaire de l'hex précédent : la puissance doit s'accompagner de calme et d'objectivité, sous peine de dégénérer en violence.

Sens relatifs :

1) Sociologique : la nature auxiliaire de l'esprit (du mythe) = omniprésence du Sens (coïncidences, magie, "Saint-Esprit", chamanisme...).

2) Ecologique : foudre du ciel = orages magnétiques, rayons cosmiques.


Série 4 (4 couples) : 21/48, 22/47, 23/43, 24/44.

Hex 21 "mordre au travers".

Sens premier : rompre, interférer, trancher. Il ne s'agit pas de destruction, mais de changement infinitésimal dans un continuum (différence, particularité, contraste, rythme). On a aussi le sens de "rompre le jeûne", manger. Cet hex pourrait avoir un lien avec le "chaînon manquant" de l'évolution.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le groupe dépendant de la nature = agriculture, chasse, cueillette.

2) Ecologique : feu de foudre = éclair.

Hex 48 "le puits".

Sens premier : continuité, globalité, racine. L'aliment liquide (eau, sève, sang). L'Ame.
Complémentaire de l'hex précédent : le continuum, ce qui noie les particularismes dans un tout cosmique, la Vie. L'Océan. Le passé et le futur lointains. L'état qui précède l'apparition de l'homme sur la Terre (et probablement qui suit).

Sens relatifs :

1) Sociologique : l'individu dépendant de l'habitat = chacun d'entre nous, le citoyen.

2) Ecologique : eau du bois = sève.

Hex 22 "la grâce".

Sens premier : la symétrie, le logos. La notion de beauté incluse dans cet hex est exempte de sexualité. Elle renvoie plutôt à l'équilibre formel, à l'harmonie, en tout cas au sentiment que suscite en nous la perception "esthétique". Il y a une harmonie des nombres comme il y a une harmonie des corps ou des paysages (voir "succession des hexagrammes").

Sens relatifs :

1) Sociologique : le pouvoir auxiliaire du groupe (du couple) = défilé, parade, chorégraphie. Comment les différents groupes (ou langages) humains sont structurés.

2) Ecologique : pierre de feu = diamant, pierres précieuses, or.

Hex 47 "l'accablement".

Sens premier : le chaos, l'éros. Le vouloir. En négatif, toutes les idées associées à la dépression : le manque, la mélancolie, l'angoisse, le désir maniaque de complétude.
Complémentaire de l'hex précédent : le désir comme condition de la beauté. Pas de logos (la Belle) sans éros (la Bête).

Sens relatifs :

1) Sociologique : le savoir auxiliaire de l'individu = génie, singularité, lucidité. Le mouvement de l'égo = croissance/décroissance.

2) Ecologique : nuages de l'eau = brouillards. Mouvement de l'eau vers le bas = cascades (servant à alimenter les centrales électriques, d'où l'idée de travail sans fin et, par conséquent, d'épuisement).

Hex 23 "l'éclatement".

Sens premier : la mort. La percée du YIN (principe statique). Cet hex correspond au mois de novembre. Sa forme évoque aussi l'image d'une porte ou d'un portique. C'est une entrée ou une sortie, comme on voudra. Le texte entend par "éclatement" la fin du principe YANG, dynamique. Ce n'est pas toujours une mauvaise chose, car le départ du vieux YANG permet son renouveau ultérieur.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le pouvoir auxiliaire du collectif = révolution, démocratie. Démagogie, nivellement, banalisation. Sous-cultures.

2) Ecologique : montagne de terre = dune, terril.

Hex 43 "la percée".

Sens premier : l'existence, la maturité. Cet hex correspond au mois de mai.
Complémentaire de l'hex précédent. Ici c'est le principe YIN qui le cède au principe YANG. L'initiative et la force individuelle sont dominantes.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le savoir auxiliaire de l'esprit (du mythe) = révélation, prophéties, transmission orale de récits mythiques (c'est-à-dire relatant des faits surnaturels, et non pas imaginaires).

2) Ecologique : nuages de ciel = éclaircies.

Hex 24 "le retour".

Sens premier : retour d'un cycle "yang", commencement (recommencement). Hex correspondant au mois de janvier (solstice d'hiver).

Sens relatifs :

1) Sociologique : le collectif dépendant de la nature = grands cycles agricoles, traditions, fêtes religieuses.

2) Ecologique : terre de foudre = nord magnétique, gisements.

Hex 44 "la rencontre".

Sens premier : retour du cycle "yin", apparition (réapparition). Hex correspondant au mois de juillet (solstice d'été).
Complémentaire de l'hex précédent. Alternance du cycle "yang" et du cycle "yin".

Sens relatifs :

1) Sociologique : Ciel = principe, conscience. Vent = forme, habitat. La forme est quelque chose dont la conscience fait l'expérience. D'où le sens de l'hex : la rencontre (ainsi que ses conséquences : étrangeté, séduction, tentation ...). Principe de l'habitat. On ne peut concevoir un habitat sans ouverture sur le dehors, sinon c'est une grotte, une matrice. Le "yin" est cette ouverture du dedans vers le dehors - par quoi le dedans est rendu signifiant.

2) Ecologique : ciel du vent = atmosphère. Ciel du bois = frondaisons (lieu d'échanges).


Série 5 (4 couples) : 25/46, 26/45, 27/28, 61/62.

Hex 25 "l'innocence".

Sens premier : l'inattendu, l'imprévisible (le hasard). Le TAO. Chaque entité est douée d'une nature propre et possède un libre arbitre capable de modifier, dans une certaine mesure, les circonstances. Dire que les choses ont lieu "par hasard" sous-entend que ces choses agissent et interagissent par rapport à elles mêmes, en fonction de leur nature propre. Cet hex nous renvoie à l'archétype du "paradis" comportant à la fois le sens de pureté et celui d'imprévisibilité. Seul l'enfer est prévisible.

Sens relatifs :

1) Sociologique : principe (ciel) de la nature (foudre) = l'origine, le caractère, l'instinct.

2) Ecologique : ciel de foudre = pôle nord.

Hex 46 "la croissance".

Sens premier : la certitude, le prévisible. La croissance des végétaux est quelque chose de prévisible quant à la verticalité. Une graine deviendra, selon toute probabilité, un arbre, un enfant, un adulte. Ce qui est petit peut devenir grand. Ce qui est jeune deviendra vieux. Toute évolution a un début et une fin.
Complémentaire de l'hex précédent : interdépendance du hasard et du probable. Tout individu est à coup sûr (probablement) un descendant de ses ancêtres, mais ce qu'il sera et deviendra lui appartient en propre, n'est pas inscrit dans ses gênes.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le collectif dépendant de l'habitat = la cité (au sens abstrait). La population d'une ville.

2) Ecologique : terre de bois = humus. Terre de vent = plages, déserts.

Hex 26 "L'apprivoisement du grand".

Sens premier : indépendance, autonomie, rayonnement par dispersion. Partir au loin, établir, fonder. Diverger.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le pouvoir auxiliaire du mythe = congrégation, structure ecclésiale, clergé.

2) Ecologique : pierre du ciel = météorite.

Hex 45 "le rassemblement".

Sens premier : adhésion, concentration, dépendre d'un centre. Union par affinité. Converger.
Complémentaire de l'hex précédent : interdépendance de "rester" et de "partir".

Sens relatifs :

1) Sociologique : le savoir auxiliaire du collectif = alphabétisation, démocratisation des connaissances.

2) Ecologique : lac de terre = lac, loch, fjord.

Hex 27 "les nourritures".

Sens premier : la matrice. Les ressources (extérieures). La mesure, au sens où l'on parle "d'une mesure de quelque chose". La matrice est forcément limitée. Elle ne peut produire durablement qu'en fonction de notre application à ne pas outrepasser ces limites. D'où le rapport évident entre le fait d'alimenter et la modération.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le pouvoir auxiliaire de la nature = développement durable. Energies alternatives.

2) Ecologique : pierre de foudre = silex, pierre à briquet.

Hex 28 "la prépondérance du grand".

Sens premier : cet hex est le complémentaire du précédent. Ici, plus question de mesure, mais de démesure, d'excès, de dépassement. Le "grand" est représenté par les quatre traits yang du centre. N'étant supporté que par les deux traits yin des extrémités, il y a risque d'effondrement (par explosion).

Sens relatifs :

1) Sociologique : le savoir auxiliaire de l'habitat = architecture, mégastructures. Machines. Art de l'espace, matériaux, sculpture, mobiles.

2) Ecologique : lac des bois = étang, marécage, inondation.

Hex 61 "la vérité intérieure".

Sens premier : l'empathie, l'amour, le coeur (au sens religieux), l'âme. L'influence est ici dirigée vers l'intérieur, ou tirée de l'intérieur. Dans l'hex 27 (nourritures), l'influence est tirée de l'extérieur, il y a dépendance. Dans l'hex 61, la dépendance concerne le "soi", le moi supérieur. L'individu est en communion avec son environnement, en paix avec lui-même.

Sens relatifs :

1) Sociologique : l'habitat dépendant du savoir = une bibliothèque, un laboratoire. Formes (vent) de langage (lac) = les langues, la persuasion par la parole.

2) Ecologique : bois de lac = roseau, nénuphar, saule.

Hex 62 "la prépondérance du petit".

Sens premier : le temps, au sens où le temps est compté, comptabilisé (temps cyclique). Le calendrier. Il ne s'agit pas du temps qui "mue" imperceptiblement (hex 49) mais du temps que l'on mesure avec un sablier ou une horloge. S'oppose à l'hex 28 (prépondérance du grand), qui représente l'espace. On a aussi les notions connexes de microcosme et d'infiniment petit. Egalement de couleur locale (anecdote), puisque le "petit" (le yin, le détail, la forme) est anormalement valorisé. D'où le jugement attaché à l'hex, visant à ne pas vouloir atteindre les sommets mais à rester à sa place.
Complémentaire de l'hex précédent. La fluidité du coeur est compensée par la précision méticuleuse du rituel.
Les quatre hex (27, 28, 61, 62) n'ont d'autre inverse qu'eux-mêmes. Leur signification globale est liée à la notion de mesure, comprise dans tous les sens : mesure des ressources (27), mesure excessive du grand (28), du petit (62), et mesure du moi par rapport au soi (61). Significations connexes = reflet, proportion, analogie, corrélation, correspondance.

Sens relatifs :

1) Sociologique : la nature auxiliaire du pouvoir = l'opportunité, l'occasion.

2) Ecologique : foudre de pierre = atome.


Série 6 (4 couples) : 31/41, 32/42, 37/40, 38/39.

Hex 31 "l'influence".

Sens premier : le sommet (que l'on atteint). La notion de succès (à connotation sexuelle) est ici contrebalancée par celle de brièveté, d'éphémère. Toute influence, toute excitation est suivie par une phase de stagnation. Si l'on place le dernier trait de l'hex en premier, on a l'hex "la stagnation" :

011/100 = 111/000

Sens relatifs :

1) Sociologique : le savoir auxiliaire du pouvoir = pouvoir éclairé, idéal social rarement atteint, sinon jamais.

2) Ecologique : lac de montagne = cratère, cirque.

Hex 41 "la diminution".

Sens premier : décroissance, amoindrissement. Retraite, méditation, repos. Cet hex illustre la peinture et l'esthétique chinoises (montagne et eau, "paysage" en chinois). C'est une image du bonheur sur la Terre (social ou personnel) : respect de la nature, de la vie, économie, altruisme et acceptation sereine de la mort. Exactement le contraire de ce qu'on nous apprend dans nos sociétés cosmophages et hypertendues vers un imbécile progrès matériel.
Complémentaire de l'hex précédent.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le pouvoir auxiliaire du savoir = mise en oeuvre des moyens. Concrétisation.

2) Ecologique : montagne de nuages = cumulus.

Hex 32 "la durée".

Sens premier : ce qui est en bas (par opposition au sommet, à la pointe), la vallée, le creux, la zone de fertilité. Les aléas.

Sens relatifs :

1) Sociologique : la nature dépendant de l'habitat = jardin, campagne, parc.

2) Ecologique : foudre du vent = tempête. Foudre du bois = bourgeons. Rappelons que vent et bois sont connectés dans le Yi-King.

Hex 42 "l'augmentation".

Sens premier : la croissance (rapide). Ne pas confondre avec l'hex 46 ("la poussée vers le haut"). On a ici une augmentation rapide des facteurs d'un processus évolutif.
Complémentaire de l'hex précédent. En plaçant le dernier trait de cet hex à la première place, on obtient l'hex précédent (la diminution).

110/001 = 100/011

L'augmentation est un état qui permet de s'extraire de la stagnation, mais qui, en soi, n'amène pas la plénitude. Il faut passer par une phase de diminution acceptée pour parvenir à l'équilibre, ce qui implique une connaissance de soi et non seulement de la matière.

Sens relatifs :

1) Sociologique : l'habitat dépendant de la nature = ferme, abri sous roche, maison solaire.

2) Ecologique : bois de foudre = ébonite, ambre, bois d'animaux.

Hex 37 "le clan".

Sens premier : le noyau, le sanctuaire, le centre. L'image parle d'elle-même : le bois sur le feu. Le foyer (au sens propre) représente le lieu consacré à la réunion des personnes apparentées par la famille ou par le groupe.

Sens relatifs :

1) Sociologique : l'habitat auxiliaire du groupe = maisons d'accueil, foyers associatifs, mairie.

2) Ecologique : vent de feu = chaleur, vent solaire. Bois de feu = braises.

Hex 40 "la libération".

Sens premier : se séparer, se détacher, se libérer, s'éloigner du centre.
Complémentaire de l'hex précédent. Le clan est aliénant si l'individu y appartenant n'est pas lui-même. Réciproquement, une libération trop prompte est préjudiciable à soi-même et au groupe.

Sens relatifs :

1) Sociologique : la nature auxiliaire du moi = occasion, chance, évasion, guérison.

2) Ecologique : foudre de l'eau = tourbillons, ressac, marées.

Hex 38 "l'opposition".

Sens premier : le chaos, la division, la multiplicité, le nombre. La diversité. Exprime "les dix-mille choses" des philosophes taoistes.

Sens relatif :

1) Sociologique : le groupe dépendant du savoir = clans, communautés, universités. Péjorativement, sectes.

2) Ecologiquement : feu du lac = reflets, scintillements.

Hex 39 "l'obstruction".

Sens premier : l'unification, au sens de chercher l'unité par contrainte et effort. Trier, ordonner, clarifier, éclaircir, élaborer. Approfondir, se retirer en soi, prier.
Complémentaire de l'hex précédent. L'unité, invisible, sous-tend la diversité.

Sens relatifs :

1) Sociologique : l'individu auxiliaire du pouvoir = pilotage, conduite, activité ministérielle, sacerdoce.

2) Ecologique : eau des montagnes = cascades.


Série 7 (4 couples) : 53/54, 55/59, 56/60, 63/64.

Hex 53 "le développement".

Sens premier : parcours, distance, progression, cheminement. Lenteur.

Sens relatifs :

1) Sociologique : l'habitat dépendant du pouvoir = forteresse, palais, structure d'état.

2) Ecologique : bois de montagne = sapins, conifères, lierre.

Hex 54 "l'épousée".

Sens premier : la découverte. Le dévoilement, l'initiation. L'union. Le "nirvana". Notons la présence des deux trigrammes nucléaires "eau" et "feu". Cet hex passe pour être celui du TAO, que Lao Tseu décrit comme étant "la femelle obscure". La Mère du Monde est avant tout énergie (foudre) et mouvement (lac). Elle peut avoir une apparence humaine (la Vierge) mais ce n'est pas obligatoire, son statut de mère cosmique la situant au dessus de toute apparence.
Complémentaire de l'hex précédent : interdépendance du chemin et de l'objet à atteindre.

Sens relatifs :

1) Sociologique : la nature auxiliaire du savoir = médecine. Thérapies diverses.

2) Ecologique : foudre des nuages = orages.

Hex 55 "l'abondance".

Sens premier : la société, le groupe, la civilisation. L'idée véhiculée est que toute construction est éphémère. Les plus grandes civilisations ont un commencement et une fin. Le jugement attaché à cet hex recommande de profiter d'une situation d'abondance "ici et maintenant", et non de se projeter sur un hypothétique avenir.

Sens relatifs :

1) Sociologique : la nature auxiliaire du groupe = progrès, prospérité, richesses matérielles.

2) Ecologique : foudre de feu = explosions, radiations.

Hex 59 "la dissolution".

Sens premier : l'individu. La pensée, la conscience. La philosophie. Se suffire à soi-même.
Complémentaire de l'hex précédent : interdépendance de la société (matériel) et de l'individu (logiciel). Le terme "dissolution" est explicite par rapport à l'abondance, laquelle est relativisée par le moi "conscient". "Dissoudre son moi" signifie dans ce cas rejeter tout intérêt égoïste et toute identification à un "système".

Sens relatifs :

1) Sociologique : l'habitat auxiliaire du moi = corps, vêtement, navire.

2) Ecologique : bois de l'eau = bois flottant, radeau.

Hex "56", le voyageur.

Sens premier : éloignement, non fini, au sens de "aller plus loin, aller au-delà".

Sens relatifs :

1) Sociologique : le groupe dépendant du pouvoir = ministère, chevalerie (au Moyen-Age).

2) Ecologique : feu de montagne = campement.

Hex 60, "la limite".

Sens premier : limite, limitation, enclos, virginité, endémie. Il n'y a pas de notion de frustration dans cet hex, mais plutôt de protection.
Complémentaire de l'hex précédent : interdépendance du fini et du non fini.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le moi auxiliaire du savoir = savant, chercheur.

2) Ecologique : eau des nuages = cristaux, neige.

Hex 63 "après l'accomplissement".
Hex 64 "avant l'accomplissement".

Sur le sens de ces deux hexagrammes, se reporter à "l'ordre de succession".

Le sens des hexagrammes (1)

L'interprétation traditionnelle du Yi-King oscille le plus souvent autour du psychologique. Cela tient à la signification (populaire) donnée par la tradition à chaque hexagramme : "difficulté initiale", "doute", "humilité", "rencontre", etc. Seuls deux hexagrammes sont représentés par des objets : le 48 (puits) et le 50 (chaudron).
Au-delà de ce niveau psychologique (et moral) il existe pourtant d'autres niveaux d'interprétation des hexagrammes. On peut en relever trois :

1) Niveau écologique
2) Niveau sociologique
3) Niveau philosophique

Les niveaux "écologique" et "sociologique" sont déjà présents dans les trigrammes.
Les 8 trigrammes (2 x 4) s'enchaînent selon les lois de transformation propres à l'écosystème.
La Foudre au solstice d'hiver (tonnerre, énergie tellurique), fait fondre la glace, qui libère l'eau.
Celle-ci devient Lac en s'évaporant sous les rayons printaniers. Des nuages se forment et circulent dans le ciel sous l'action des vents. Ciel (soleil) et Feu (lumière) jouent de concert dans le processus de la photosynthèse. Puis le cycle ralentit, la lumière diminue, les arbres se dénudent (Montagne), c'est la période de la germination (Terre).
Evidemment, des interactions se produisent entre les acteurs de ce théâtre à l'air libre : l'eau et le vent (pluie), le feu et la foudre (orage), la terre et le lac (floraison), le ciel et la montagne (courants atmosphériques).
Les trigrammes écologiques ont une résonance cosmologique.

Foudre = énergie, rayonnement
Eau = système nerveux, conscience individuelle
Lac = mouvement, gravitation, attraction
Ciel = information, sens, logiciel
Vent = forme
Feu = lumière, chaleur
Mont = structure de la matière
Terre = matière, corps

Transposés sur le plan sociologique, nos trigrammes deviennent :

Foudre = nature, environnement
Eau = individu
Lac = savoir (culture)
Ciel = mythe (origine)
Vent = habitat (artefact)
Feu = groupe
Mont = pouvoir (politique)
Terre = collectivité

La Nature est associée au signe de l'Eveilleur (bambou jeune et vert, chevaux, grandes étendues). Toute société (même sophistiquée) est tributaire de la nature : si le soleil s'éteint (si l'éveilleur s'absente), l'environnement dépérit et la société disparaît.
Par complémentarité, le Vent est l'habitat en tant que construction artificielle (le Yin = l'entrée). Un habitat idéal tient compte de la nature (bois). Il est souple et autonome. Le Vent est aussi l'échange, le réseau, le commerce, la machine.
Dans la symbolique traditionnelle du trigramme Eau, l'âme occupe une place essentielle. Elle est l'expression individuelle, le tempérament, le caractère (psyché).
Par complémentarité, le Feu est le groupe (ensemble d'individus), ou encore le couple (ce qui s'attache). Les différents objets signifiés par le trigramme (casque, flèche, lance) évoquent la chasse, la défense du territoire, la guerre (passe-temps favori des hommes où l'esprit de clan l'emporte sur le sens collectif).
Le Lac est traditionnellement l'emblème de la Parole (la bouche et la langue). Il est associé aux signes Gémeaux/Cancer. Or, le savoir se transmet par la bouche (Gémeaux) et se conserve dans la mémoire (Cancer).
Par complémentarité, la Montagne est le pouvoir, la volonté, le gouvernement. La politique doit s'appuyer à la fois sur l'ancienneté et la mobilité du savoir (Lac) pour édicter des lois. Elle ne doit pas provoquer de révolution. Elle ne doit pas non plus se dissocier du sentiment religieux (Montagne = immobilité, arrêt, contemplation), "religieux" n'étant évidemment pas compris comme "sectaire" mais comme "relation", "union avec l'univers".
Interprété au niveau sociologique, le trigramme Ciel sera l'emblème du "mythe fondateur" d'un groupe humain, voire de l'humanité dans son ensemble. Ce mythe fondateur a évidemment une connotation religieuse, mais la théorie du Big Bang, bien qu'issue de la physique, n'échappe pas à la règle. Toute représentation s'appuie sur un mythe, et à plus forte raison la science.
Par complémentarité, la Terre est la matrice, la création, le "réel". Ce qui est créé (ou produit) étant à la fois Yin et Yang, le trigramme Terre est l'emblème de la totalité, du collectif (les dix-mille choses).

L' interprétation "philosophique" du Yi-King consiste à examiner chaque hexagramme par rapport à son complémentaire et à dégager un couple d'idées-forces explicitant la relation unissant deux hexagrammes complémentaires quelconques.
Ex : hexagramme 18, "la réparation". Son complémentaire est l'hexagramme 17, "la suite" (le complémentaire s'obtient en prenant le trigramme opposé dans le cycle traditionnel de FO-HI). Quelle est la relation unissant ces deux hexagrammes ?
"Réparation" et "suite" ne sont pas deux sens complémentaires. Un sens plus général de "réparation" serait "réflexion". Dans ce cas, le sens complémentaire de "réflexion" serait "intuition", sens plus général pouvant s'appliquer à l'hexagramme "la suite".
L'interprétation de ce couple d'hexagrammes devient alors : pour être efficace, la réflexion doit englober l'intuition (et réciproquement).
Mettons de côté les 8 hexagrammes formés de trigrammes redoublés. Il reste 56 hexagrammes, que nous répartirons en 7 x 8 séries.

Série 1 (4 couples) : 3/50, 4/49, 5/35, 6/36.

Hex 3 "difficulté initiale".

Sens premier : mise à l'épreuve. Commencement.

Sens relatifs :

1) Sociologique : ego dépendant d'un courant naturel. Chasseur, paysan, explorateur.
2) Ecologique : eau de foudre = torrent, eau lourde, élixir.

Hex 50 "chaudron".

Sens premier : réalisation, aboutissement.
Complémentaire de l'hex précédent : toute épreuve contient sa réalisation. Le chaudron est un avatar du Graal.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le groupe dépendant de l'habitat. Confréries, maîtres d'oeuvres.
2) Ecologique : feu de bois = cheminée, foyer.

Hex 4 "doute juvénile".

Sens premier : rêve, imaginaire, fixation.

Sens relatifs :

1) Sociologique : structure dépendant de l'ego, du moi (pensée, concepts). Pouvoir au service de l'ego = parier sur quelqu'un, miser.
2) Ecologique : montagnes d'eau, icebergs.

Hex 49 "la mutation".

Sens premier : changement, réel, fusion.
Complémentaire de l'hex précédent : interdépendance de l'imaginaire et du "réel".

Sens relatifs :

1) Sociologique : savoir dépendant du groupe = évolution, révolution, technologies. L'idée de "révolution" s'applique avant tout au savoir. La démocratie n'est pas une invention politique mais l'application d'un principe philosophique immémorial (les sociétés égalitaires d'Afrique du Sud et d'Australie en sont le meilleur exemple). La révolution politique naît d'une rupture avec un système de hiérarchisation abusif (ce qui ne signifie pas que l'on passe à un système égalitaire, loin de là).
2) Ecologique : lac de feu, magma.

Hex 5 "l'attente".

Sens premier : nuit, attente du jour.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le moi dépendant du ciel = astrologie, mythe, religion. Biologie cosmique.
2) Ecologique : eau du ciel = pluie.

Hex 35 "le progrès".

Sens premier : lever du jour.
Complémentaire de l'hex précédent : interdépendance du jour et de la nuit.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le groupe dépendant du collectif = associations, communautés.
2) Ecologique : feu de terre = lave, scories volcaniques.

Hex 6 "le conflit".

Sens premier : prise de conscience, attention, vigilance. Le "conflit" est avant tout confrontation à soi-même, objectivité, lucidité. Se dissocier du moi obscur (inconscient). Se connaître.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le mythe au service de l'ego = singularité, génie, particularité. Différence.
2) Ecologique : ciel de l'eau = surface de la mer.

Hex 36 "obscurcissement".

Sens premier : inconscient, sommeil, relâchement, fatalisme, hérédité. Le moi obscur, non dissocié. On peut y voir aussi "l'inconscient collectif" de Jung. Le feu dans la terre, c'est le "soi" enfermé dans la "materia prima" des pulsions et des habitus.
Complémentaire de l'hex précédent : l'inconscient doit révéler l'individu à lui-même, par le biais d'une dissociation radicale. Si le "conflit" n'apparaît pas, le sujet subit son milieu et son hérédité. Il confond les actes véritables avec de simples réflexes conditionnés.

Sens relatifs :

1) Sociologique : collectif dépendant du groupe = hiérarchie sociale (le plus "haut" placé dans l'échelle sociale exerce un pouvoir sur moins haut placé que lui).
2) Ecologique : terre de feu = volcans.


Série 2 (4 couples) : 7/13, 8/14, 9/16, 10/15.

Hex 7 "l'armée".

Sens premier : territoire, attachement, identification. La Mère. Le sens d'armée doit être compris dans le sens de "défense d'un territoire ou d'un principe" et non d'attaque.

Sens relatifs :

1) Sociologique : collectif dépendant du moi = nation, culture, traditions, médias.
2) Ecologique : terre de l'eau = boue, vase, sédiments marins.

Hex 13 "communauté avec les hommes".

Sens premier : l'univers, le monde, l'ensemble des nations, tous les hommes. Le Père.
Complémentaire de l'hex précédent : interdépendance du territoire et de la planète, de la planète et de l'univers.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le mythe au service du groupe = archétypes, récits fondateurs, civilisations extra-terrestres.
2) Ecologique : ciel de feu = aurore ou crépuscule.

Hex 8 "solidarité".

Sens premier : besoin vital, dépendance.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le moi dépendant du collectif = solidarité, service, nécessité, soin.
2) Ecologique : rivières, sources et fleuves.

Hex 14 "grand avoir".

Sens premier : se suffire à soi, se réaliser avant tout spirituellement, indépendamment de tout statut social. Le "grand avoir" concerne chacun d'entre nous.
Complémentaire de l'hex précédent : interdépendance du besoin vital (de l'autre) et de l'auto-réalisation. La construction personnelle doit éviter l'autisme.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le groupe dépendant du mythe = panthéon, couple divin, hiérogamie.
2) Ecologique : comètes, nébuleuses, étoiles et galaxies. Soleil.

Hex 9 "apprivoisement du petit".

Sens premier : domaine invisible, action infime et déterminante, "effet papillon". Prudence. La véritable influence opère à long terme.

Sens relatifs :

1) Sociologique : l'habitat dépendant du mythe = église, temple.
2) Ecologique : courants aériens.

Hex 16 "enthousiasme".

Sens premier : ce qui est manifesté, montré, mis en évidence. Le spectacle. Egalement les cinq sens.
Complémentaire de l'hex précédent : interdépendance du caché et du montré, des fonctions secondes et des fonctions premières (ex: dormir et marcher, penser et parler, etc.).

Sens relatifs :

1) Sociologique : la nature dépendant du collectif = mouvements de masse, manifestations, rassemblements.
2) Ecologique : tremblements de terre, tonnerre, échos.

Hex 10 "la marche".

Sens premier : c'est l'agir, le mouvement dirigé vers un but. Bien que non exempt de heurts (voir le jugement de l'hexagramme), ce mouvement est la clé de toute relation sociale. C'est son caractère "joyeux" (trigramme inférieur) qui en fait autre chose qu'un simple rapport de force. Dans ce cas l'action est volontaire et non contrainte.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le mythe dépendant du savoir = évolution, progrès. Le principe (Ciel) du savoir (Lac) est d'être en mouvement.

2) Ecologique : ciel de nuages = azur.

Hex 15 "l'humilité".

Sens premier : non agir.
Complémentaire de l'hex précédent : interdépendance de l'agir et du non agir. L'action ne peut être en même temps continue et harmonieuse. Ne pas agir est dans bien des cas une solution plus avantageuse.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le collectif dépendant du pouvoir = service, études (culture), persévérance. Il s'agit d'acquérir pour soi-même (sans idée d'influence ou de pouvoir).

2) Ecologique : terre de montagne = alpages.


Série 3 (4 couples) : 11/12, 17/18, 19/33, 20/34.

Hex 11 "la paix".

Sens premier : cet hex résulte d'une mutation verticale de l'hex n°41 "la diminution" (le trait supérieur de l'hex devient la base de l'hex). L'harmonie est la conséquence d'un état d'amoindrissement accepté (sens opposé à la notion moderne de "progrès" pour laquelle prospérité = croissance). Cela en dit long sur la manière d'obtenir la quiétude et la paix sociale.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le collectif dépendant du mythe = traditions, rites, cultes.

2) Ecologique : terre du ciel = sommets rocheux, hauts plateaux.

Hex 12 "la stagnation".

Sens premier : désordre, inversion. Conséquence, par mutation verticale, de l'hexagramme 31 "l'influence". L'influence est puissante mais limitée dans le temps. Lorsque celle-ci prend fin, c'est la stagnation. Autre idée : l'influence à elle seule ne peut suffire à construire et à réaliser. Des motivations plus profondes sont nécessaires.
Complémentaire de l'hex précédent : interdépendance du bien et du mal.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le mythe dépendant du collectif, le mythe du collectif = notion de "masse", de neutralité, de nivellement, d'imitation, de relativisation. Un monde sans religion, ou un monde qui est à lui-même sa propre religion.

2) Ecologique : ciel de terre = horizon.

Hex 17 "la suite".

Sens premier : l'intuition. Saisir, appréhender une totalité. Percevoir, deviner, s'adapter, suivre. Ce qui concerne "la partie droite" du cerveau.

Sens relatifs :

1) Sociologique : le savoir dépendant de la nature = sagesse (s), médecine (s), jeux de société, sports.

2) Ecologique : nuages de foudre = champs magnétiques, électriques.

Le bonheur du Yi-King est d'associer mathématiques délicates et psychologie.
Il a des incidences dans les domaines les plus pointus de la science contemporaine, dont la génétique. Il est encore beaucoup trop méconnu du grand public. Beaucoup reste à faire pour le sortir du carcan magico-maçonnique échafaudé par les sectateurs de tous bords.
Le Yi-King appartient à l'humanité. Peu importe la "façon" dont il est considéré ou analysé. L'essentiel est que d'innombrables regards, se posant sur lui, le fassent exister, par-delà la dépersonnalisation et le désengagement croissants que suscitent nos sociétés dites de "consommation".

La signification du Yi-King

On ne le dira jamais assez. Le Yi-king est avant tout une astrologie, et c'est dans cette acception que l'on peut comprendre sa raison d'être. Si l'on enlève aux hexagrammes leur "couleur" psychologique, il nous reste une simple matrice dans les mains se réduisant à l'ensemble des 63 premiers nombres binaires. On peut toujours spéculer à l'infini sur cette matrice, elle ne saurait remplacer à elle seule la puissance évocatrice émanant de la forme appréhendée comme signe et non seulement comme figure.
le Yi-King, comme le Tarot des Imagiers, comme les cathédrales, comme les pyramides d'Egypte, appartient à une époque pour laquelle le cosmos est vivant et chargé de sens. De ce fait, la technologie magique s'efforce, non de comprendre objectivement le monde en "calculant" ses dimensions, mais d'interpréter le "sens caché" des différents phénomènes naturels, compris comme des manifestations divines. Tous les rythmes naturels (marées, lunaison, jour et nuit, année solaire, couleur d'une planète, forme des nuages, configurations des roches, vol des oiseaux ...) ont une correspondance dans la psychologie humaine qui devient dès lors un condensé des forces environnantes, un miroir capable de réfléchir une structure cohérente du cosmos - au-delà de l'apparente antinomie "corps-esprit".
Pourquoi le CIEL est-il baptisé "créateur" ? Parce que c'est le lieu d'une action et d'un travail permanents, bien que cachés au profane et à l'insouciant.
Pourquoi la TERRE est-elle baptisée "réceptif" ? Parce qu'elle est le témoin permanent de cette action et de ce travail hors du commun - qui l'ont créée.

vendredi


Le ciel est un, la terre est deux; le ciel est trois, la terre est quatre; le ciel est cinq, la terre est six; le ciel est sept, la terre est huit; le ciel est neuf, la terre est dix.

(Yi-King)

mercredi

Yi-King et astrologie

Les huit trigrammes ne sont en fait que les quatre éléments multipliés par 2.

CIEL/VENT
TERRE/MONTAGNE
EAU/LAC
FEU/FOUDRE

Les quatre éléments seconds (Vent, Montagne, Lac et Foudre) sont en quelque sorte la concrétisation des quatre éléments premiers, abstraits (Ciel, Terre, Eau et Feu). Ainsi, le Vent concrétise le Ciel, la Montagne concrétise la Terre, le Lac concrétise l'Eau et la Foudre (tonnerre) concrétise le Feu.
On interprète souvent le Lac comme une eau passive, "dormante". Il n'en est rien. Si l'on prend son complémentaire, la Montagne, laquelle représente l'immobilité et l'achèvement, on est bien obligé de voir dans le Lac un mouvement. Mais ce n'est pas un mouvement délibéré, impulsé (comme pourrait l'être la Foudre). C'est un mouvement spontané, proche de la gravité ou de l'inertie. Dans la nature, on peut l'associer à l'évaporation, à la pluie, au cycle des nuages (à l'humidité en général, mais aussi, par complémentarité, à la sécheresse, d'où le rapport avec les "sols durs et salés").
Des correspondances entre les trigrammes et les signes astrologiques occidentaux ont déjà été proposées (voir le livre de Yves Thieffry : l'astrologie du Yi-King). Certains commentateurs, du genre iconoclaste, se refusent à toute tentative de conciliation entre symbolique orientale et symbolique occidentale. Je pense qu'ils ont tort, car il existe un niveau où la symbolique se démarque de la culture, où elle devient suffisamment abstraite pour se prêter à des correspondances fructueuses. En effet, quoi de plus universel qu'un cercle ou un carré ?

Voici les correspondances entre les trigrammes (cycle de FO-HI) et les signes du zodiaque, selon Yves Thieffry :

TERRE = Capricorne/Verseau
FOUDRE = Poissons/Bélier
FEU = Bélier/Taureau
LAC = Gémeaux/Cancer
CIEL = Cancer/Lion
VENT = Vierge/Balance
EAU = Balance/Scorpion
MONT = Sagittaire/Capricorne

On peut compléter avec le tableau suivant, dont le matériau est le cycle du roi WEN :

EAU = Capricorne/Verseau
MONT = Poissons/Bélier
FOUDRE = Bélier/Taureau
VENT = Gémeaux/Cancer
FEU = Cancer/Lion
TERRE = Vierge/Balance
LAC = Balance/Scorpion
CIEL = Sagittaire/Capricorne


Si l'on range les trigrammes par triplicité zodiacale, on obtient le tableau suivant :

BELIER = FOUDRE (feu cardinal)
TAUREAU = TERRE (terre fixe)
GEMEAUX = CIEL/VENT (air mutable)
CANCER = LAC (eau cardinale)
LION = FEU (feu fixe)
VIERGE = TERRE/MONTAGNE (terre mutable)
BALANCE = VENT (air cardinal)
SCORPION = EAU (eau fixe)
SAGITTAIRE = FEU/FOUDRE (feu mutable)
CAPRICORNE = MONTAGNE (terre cardinale)
VERSEAU = CIEL (air fixe)
POISSONS = EAU/LAC (eau mutable)

NB : les signes cardinaux sont associés aux trigrammes seconds (Foudre, Lac, Vent, Mont). Les signes fixes aux trigrammes premiers (Ciel, Terre, Eau, Feu). Les signes mutables à la combinaison d'un trigramme premier et d'un trigramme second (Ciel/Vent, Terre/Mont, Eau/Lac, Feu/Foudre).

Correspondances entre les planètes et les trigrammes :

CIEL = Soleil
VENT = Mercure (Sud)
FEU = Vénus
LAC = Terre (Est)
MONT = Lune (Ouest)
EAU = Mars
FOUDRE = Jupiter (Nord)
TERRE = Saturne

Note : il existe une corrélation entre l'ordre de FO-HI inversé et la succession des planètes dans le système solaire (jusqu'à Saturne et en comptant la Lune).

Flux et Reflux

N

000 100 010 110 111 011 101 001
100 100 100 100 100 100 100 100

NE

001 000 100 010 110 111 011 101
010 010 010 010 010 010 010 010

E

101 001 000 100 010 110 111 011
110 110 110 110 110 110 110 110

SE

011 101 001 000 100 010 110 111
111 111 111 111 111 111 111 111

S

111 011 101 001 000 100 010 110
011 011 011 011 011 011 011 011

SO

110 111 011 101 001 000 100 010
101 101 101 101 101 101 101 101

O

010 110 111 011 101 001 000 100
001 001 001 001 001 001 001 001

NO

100 010 110 111 011 101 001 000
000 000 000 000 000 000 000 000




mardi

Souvenir du roi Wen

9 8 3 2 4 5 6 7
8 9 2 3 4 5 6 7

2 3 9 8 7 6 4 5
8 9 2 3 4 5 6 7

3 2 8 9 5 4 7 6
3 2 8 9 4 5 6 7

3 2 8 9 6 7 5 4
8 9 2 3 4 5 6 7

6 7 5 4 9 8 3 2
8 9 2 3 4 5 6 7

7 6 4 5 2 3 9 8
3 2 8 9 4 5 6 7

7 6 4 5 8 9 2 3
8 9 2 3 4 5 6 7

5 4 7 6 3 2 8 9
8 9 2 3 4 5 6 7



2 = LAC
3 = FOUDRE
4 = TERRE
5 = MONT
6 = VENT
7 = CIEL
8 = EAU
9 = FEU

lundi

Les neuf routes du Soi

(Pour Shan Sa)


0 0 0 0 0 0 8
0 0 0 0 0 8 0
0 0 0 0 8 0 0
0 0 0 8 0 0 0
0 0 8 0 0 0 0
0 8 0 0 0 0 0


0 0 0 0 8 8 0
0 0 0 8 8 0 0
8 0 8 8 0 0 0
0 8 8 0 0 0 0
0 8 0 0 0 0 8
8 0 0 0 0 8 8


0 0 8 0 8 0 0
8 8 0 8 0 0 0
0 0 8 0 0 0 8
0 8 0 0 0 8 0
8 0 0 0 8 0 8
0 0 0 8 0 8 0


8 0 8 0 0 8 8
0 8 0 0 8 8 0
0 0 0 8 8 0 8
8 0 8 8 0 8 0
0 8 8 0 8 0 0
0 8 0 8 0 0 8


8 8 8 0 0 0 8 0
0 8 0 0 0 8 8 8
8 0 0 0 8 8 8 0
0 0 0 8 8 8 0 8
8 0 8 8 8 0 0 0
0 8 8 8 0 0 0 8


8 0 8 8 0 0 0
0 8 8 0 0 8 8
8 8 0 0 8 0 8
8 0 0 8 0 8 0
0 0 8 0 8 8 8
0 8 0 8 8 0 8


8 0 8 0 8 8 8
0 8 0 8 8 8 0
8 0 8 8 8 0 8
0 8 8 8 0 8 8
8 8 8 0 8 0 0
8 8 0 8 0 8 8


8 8 8 0 0 8 8
8 8 0 0 8 8 8
8 0 0 8 8 8 0
0 0 8 8 8 8 8
0 8 8 8 8 0 8
8 8 8 8 0 0 0


8 8 8 8 8 0 8
8 8 8 8 0 8 8
8 8 8 0 8 8 8
8 8 0 8 8 8 8
8 0 8 8 8 8 8
0 8 8 8 8 8 8


(Yji)

vendredi

Les 4 principes de classement des trigrammes

1 Principe "archétypal"

CIEL / FOUDRE / EAU / MONT --------111 / 100 / 010 / 001
TERRE / VENT / FEU / LAC------------000 / 011 / 101 / 110

2 Principe de FO-HI

TERRE / MONT / EAU / VENT
CIEL / LAC / FEU / FOUDRE

N / NO / O / SO
S / SE / E / NE

3 Principe des Maisons

CIEL / EAU / MONT / FOUDRE (Yang)
TERRE / FEU / LAC / VENT (Yin)

4 Principe du roi WEN

CIEL / EAU / MONT / FOUDRE (yang)
VENT / LAC / TERRE / FEU (yin)

NO / N / NE / E
SE / O / SO / S

>> CIEL/EAU/MONT/FOUDRE/CIEL
VENT/LAC/TERRE/FEU/VENT <<

Lire de gauche à droite pour la série YANG, de droite à gauche pour la série YIN.

Ordre du roi WEN : une solution pour faible d'esprit

CIEL / EAU / MONT / FOUDRE / VENT / FEU / TERRE / LAC

Soit l'ordre de FO-HI. Etant donné le groupe CIEL/EAU/MONT/FOUDRE, on a :

Entre FOUDRE et VENT : 180°.
Entre MONT et FEU : 135°.
Entre EAU et TERRE : 90°.
Entre CIEL et LAC : 45°.

C'est mathématique !

Essayons l'inverse :

Entre FOUDRE et FEU : 45°.
Entre MONT et VENT : 90°.
Entre EAU et LAC : 135°.
Entre CIEL et TERRE : 180°.

Cela donne la suite :

CIEL / EAU / MONT / FOUDRE / FEU / VENT / LAC / TERRE

Très imparfaite, puisque FEU ne se trouve plus en face de EAU. Dans ce cas, il n'y a aucune raison d'attribuer NORD à EAU.
La suite du roi WEN est donc unique en son genre. Sa pertinence apparaît dans la pluralité des solutions de sa construction - tout comme pour l'ordre de FO-HI.

mercredi

Les Maisons du Yi-King

Le classement traditionnel des hexagrammes par maisons pose une problématique située à mi chemin entre l'ordre de FO-HI et l'ordre du ROI WEN.
Ce système est basé sur la suite des 4 trigrammes "Yang" issus de l'ordre de FO-HI quand on lit à partir de CIEL, dans le sens des aiguilles d'une montre (d'est en ouest) :

CIEL / EAU / MONT / FOUDRE

La suite en question représente la moitié du cycle de WEN, l'autre moitié obéissant à une logique entièrement différente de celle permettant d'aboutir à ce quatuor de trigrammes (c'est la raison pour laquelle tant de commentateurs du Yi-King se sont fourvoyés).
Dans le cas présent (celui des Maisons du Yi-King) la correspondance avec les trigrammes "Yin" est la suivante :

CIEL / EAU / MONT / FOUDRE
TERRE / FEU / LAC / VENT

De maison impaire à maison paire, ce double-quatuor se lit deux par deux de CIEL à FOUDRE pour la mutation des trigrammes "yang" et deux par deux de TERRE à VENT pour la mutation des trigrammes "yin".
Ex : CIEL=EAU, MONT=FOUDRE, TERRE=FEU, LAC=VENT.
De maison paire à maison impaire, le tableau se lit deux par deux de EAU à CIEL pour la mutation des trigrammes "yang" et deux par deux de FEU à TERRE pour la mutation des trigrammes "yin".
Ex : EAU=MONT, FOUDRE=CIEL, FEU=LAC, VENT=TERRE.
L'engendrement de chaque hexagramme (dans une Maison donnée) se fait par ajout ou retranchement d'un 1 (yang) ou 0 (yin). Toutefois, sans l'algorithme de correspondance trigrammique, il est impossible de savoir toujours exactement quel trait du trigramme doit muter.
Le 4ème hexagramme est toujours composé du trigramme d'origine et de son complémentaire (ce qui est logique).
Le trigramme inférieur du 8ème hexagramme est toujours le trigramme d'origine (par mutation du trigramme complémentaire).

MAISON 1 : Le Créateur (K'ien).

* CIEL/CIEL
* CIEL/VENT
* CIEL/MONT
* CIEL/TERRE
* VENT/TERRE
* MONT/TERRE
* FEU/TERRE
* FEU/CIEL

Les 6 premiers hexagrammes du "Créateur" sont les hexagrammes correspondant aux mois de juin à novembre. MONT/TERRE ne peut muter en TERRE/TERRE (hexagramme qui nous fait changer de maison), donc MONT/TERRE mute en FEU/TERRE, et FEU/TERRE en FEU/CIEL pour se retrouver connecté avec CIEL/CIEL par ajout d'un trait "yang".
Pour construire les trois autres maisons (Eau, Mont, Foudre) il suffit de prendre pour modèle la Maison 1 en nous servant de l'algorithme de correspondance trigrammique.


MAISON 2 : l'Insondable (K'an).

* EAU/EAU
* EAU/LAC
* EAU/FOUDRE
* EAU/FEU
* LAC/FEU
* FOUDRE/FEU
* TERRE/FEU
* TERRE/EAU

Maison impaire à Maison paire : on obtient ces 8 hexagrammes en remplaçant CIEL par EAU, VENT par LAC, MONT par FOUDRE, FEU par TERRE et TERRE par FEU (voir l'algorithme de correspondance).


MAISON 3 : l'Immobile (KEN)

* MONT/MONT
* MONT/FEU
* MONT/CIEL
* MONT/LAC
* FEU/LAC
* CIEL/LAC
* VENT/LAC
* VENT/MONT

Maison paire à Maison impaire : on obtient ces huit hexagrammes en remplaçant EAU par MONT, LAC par FEU, FOUDRE par CIEL, TERRE par VENT et FEU par LAC.

MAISON 4 : l'Eveilleur (Tchen).

* FOUDRE/FOUDRE
* FOUDRE/TERRE
* FOUDRE/EAU
* FOUDRE/VENT
* TERRE/VENT
* EAU/VENT
* LAC/VENT
* LAC/FOUDRE

Maison impaire à Maison paire : on obtient ces 8 hexagrammes en remplaçant MONT par FOUDRE, FEU par TERRE, CIEL par EAU, VENT par LAC et LAC par VENT.

Les 4 dernières maisons (TERRE, FEU, LAC, VENT) s'obtiennent en prenant systématiquement les complémentaires de tous les hexagrammes composant les 4 premières maisons.
On classe finalement l'ensemble des 8 Maisons dans l'ordre du roi WEN (bien que cet ordre n'ait servi qu'à moitié dans la construction) :

CIEL / EAU / MONT / FOUDRE / VENT / FEU / TERRE / LAC

mardi

Une autre énigme


S--------SO-------O------ SE
101-----000------110----011

100-----001------010----111
E--------NE-------N-------NO


YJI

lundi

La structure du Yi-King

La question que je pose maintenant est celle-ci :
- Existe-t-il un ordre du Yi-King qui ne doive RIEN au jeu mathématique, RIEN à l'orientation culturelle, RIEN à la symbolique des nombres, aussi savante soit-elle ?
- Existe-t-il un ordre du Yi-King qui soit PARFAIT, tout simplement ? Et UNIVERSEL ?

Ma réponse est OUI. Cet ordre existe. Il ne dépend que de la STRUCTURE du système. Il ne doit rien à une volonté d'arrangement mathématique. Il ne doit rien aux connaissances de l'époque, lesquelles, on l'a vu, permettent d'attribuer sans hésitation tel nombre (1, 2, 11, 29, 30, 52, 32, 64, 60, 40, 24, 25, 13, 36, 45, 54, 55, 15, 19, 48, 49 ...) à tel hexagramme, pour peu que l'on ait quelque teinture de symbolique chinoise.
Il ne doit rien au TEMPS.

Les quatre séries de 16 hexagrammes peuvent être inférées de leur seule probabilité d'existence d'être mathématique. Plus besoin de cycle de FO-HI (normal ou inversé) pour les produire. Elles sont tout simplement présentes en puissance, de même que la suite des entiers est là qualitativement, sans qu'il soit besoin de compter ...

Trois principes fondamentaux sous-tendent cet ordre :

- l'inversion
- la complémentarité
- l'engendrement

Ces notions ne sont pas seulement le fait du Yi-King. Prenons, par exemple, les dix premiers entiers : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10.
La série INVERSE est : 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1.
La série COMPLEMENTAIRE (à 10) est : 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0.
La série ENGENDREE est : 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11.
Le nombre d'éléments doit être FINI, car l'infini n'a ni inverse, ni complémentaire, ni engendrement autre que lui-même.
Repartons de zéro. Pourquoi 8 trigrammes ? Parce que ce sont tous les possibles avec deux éléments graphiques (trait plein et trait divisé, ou bien 0 et 1) placés trois par trois. Il y en a 2 puissance 3 (2 x 2 x 2) :

000 / 001 / 010 / 011 / 100 / 101 / 110 / 111

Soit (de gauche à droite) : Terre/Mont/Eau/Vent/Foudre/Feu/Lac/Ciel (la lecture d'un trigramme se fait toujours de bas en haut, donc, pour l'écriture occidentale, de gauche à droite).

Remarquez que ce classement est LOGIQUE : il suffit de compter de 0 à 111. C'est ce classement qui est à l'origine du cycle de FO-HI. Mais laissons tomber l'empereur mythique.
Pourquoi 64 hexagrammes ? Parce que ce sont tous les possibles avec huit éléments graphiques (nos huit trigrammes) placés DEUX PAR DEUX. Il y en a 8 puissance 2 (8 x 8).

Exemple : 100/101, 011/001, 111/010 ...

Voilà. Nous en avons fini avec les matériaux. Peu importe de savoir exactement qui a décidé de combiner entre eux les huit trigrammes de base pour former les 64 hexagrammes. Laissons cela aux historiens des mythes. En tout cas, celui qui a eu cette idée était loin d'être idiot.

Appliquons maintenant nos trois principes fondamentaux aux trigrammes.

1) L'inversion.

Terre = Terre (000 = 000)
Mont = Foudre (001 = 100)
Eau = Eau (010 = 010)
Vent = Lac (011 = 110)
Foudre = Mont (100 = 001)
Feu = Feu (101 = 101)
Lac = Vent (110 = 011)
Ciel = Ciel (111 = 111)

NB : Terre, Eau, Feu et Ciel ne changent pas. Seule la dissymétrie est conséquente dans un miroir.
(2) Ne pas confondre "inversion" et "interversion". Par exemple, 12 est une interversion de 21. L'hexagramme 001 / 011 est une interversion de l'hexagramme 011 / 001.

2) La complémentarité.

Terre = Ciel (000 = 111)
Mont = Lac (001 = 110)
Eau = Feu (010 = 101)
Vent = Foudre (011 = 100)
Foudre = Vent (100 = 011)
Feu = Eau (101 = 010)
Lac = Mont (110 = 001)
Ciel = Terre (111 = 000)

NB : en additionnant les deux termes de l'opération, vous retrouvez toujours 111 (Ciel).

3) L'engendrement.

A Par Yang (= 1)

- Aucun Yang : 000 (Terre)
- Yang en bas : 100 (Foudre)
- Yang au milieu : 010 (Eau)
- Yang en haut : 001 (Mont)

B Par Yin (= 0)

- Aucun Yin : 111 (Ciel)
- Yin en bas : 011 (Vent)
- Yin au milieu : 101 (Feu)
- Yin en haut : 110 (Lac)

Série totale : 000 / 100 / 010 / 001 / 011 / 101 / 110 / 111

On a, dans cette série, trois engendrements par ajout d'un yang (Terre-Foudre, Mont-Vent, Lac-Ciel) et quatre engendrements par déplacement d'un yang et d'un yin (Foudre-Eau, Eau-Mont, Vent-Feu, Feu-Lac).
Le tableau transmis par la tradition du Yi-King (pour trouver facilement les numéros des hexagrammes, voir "l'ordre de succession des hexagrammes, suite et fin") donne la série suivante :

111 / 100 / 010 / 001 / 000 / 011 / 101 / 110

C'est une variante de la précédente, avec Ciel en tête du trio Yang et Terre en tête du trio Yin.

L'engendrement peut aussi se faire par ajout et retranchement d'un yang sans déplacement :

000 / 100 / 110 / 111 / 011 / 001 / 000

Il manque Eau et Feu. FEU pourrait se placer après 100 (100>>101), mais 110 implique alors un déplacement de yang supérieur vers le bas (101>>110), ce qui est incorrect dans la phase de croissance. Donc on place EAU après 100 (100>>010), déplacement de yang inférieur vers le haut correct et ajout d'un yang pour donner LAC (010>>110). Par déduction, FEU se place après VENT et la série devient :

000 / 100 / 010 / 110 / 111 / 011 / 101 / 001 / 000

C'est le cycle de FO-HI inversé (voir "l'ordre de succession"). C'est un cycle "correct" sur le plan astronomique, ce qui n'est pas tout à fait le cas pour FO-HI traditionnel.

De même que les trigrammes, les hexagrammes aussi peuvent s'enchaîner par engendrement. Ex :

001/010 >> 000/110
001/100 >> 000/010
011/101 >> 101/001
111/110 >> 011/111

(Les hexagrammes se lisent en commençant par le trigramme supérieur, donc de droite à gauche dans notre convention d'écriture).

L'engendrement de 8 hexagrammes quelconques produit une sous-série circulaire. Il y a en tout 8 sous-séries circulaires.

Ces notions élémentaires sont indispensables pour nous aider à comprendre ce qui va suivre. De même qu'un arbre est contenu dans une graine, le Yi-King tout entier est contenu dans un seul hexagramme.
Et cet hexagramme est le plus simple qui soit :

TERRE / FOUDRE (100 / 000)

- -
- -
- -
- -
- -
__


Premier hexagramme générateur, il produit par transformation 7 autres hexagrammes :

1 Terre/Foudre = base 1
2 Mont/Terre = inversion 1
3 Ciel/Vent = complémentaire 1
4 Lac/Ciel = inversion du complémentaire 1
5 Ciel/Foudre = base 2 (Ciel complémentaire de Terre)
6 Mont/Ciel = inversion 2
7 Terre/Vent = complémentaire 2
8 Lac/Terre = inversion du complémentaire 2

Ce sont, en tout, les 8 premiers hexagrammes du Yi-King. Puisque la particularité de chaque grande série de 16 hexagrammes, nous l'avons vu, est de rassembler la totalité des opérations élémentaires sur les hexagrammes du Yi-King, la logique de ce classement consiste à rassembler systématiquement tous les hexagrammes concernés par ces opérations - en allant du plus simple au plus complexe.
Le résultat est nécessairement un ordre épuré de toute convention, culturelle et symbolique.

L'hexagramme 9 est produit par engendrement de Terre/Foudre :

Terre/Foudre >> Foudre/Eau

Cet hexagramme produit à son tour 7 transformations :

9 Foudre/Eau (base 1)
10 Eau/Mont (inversion 1)
11 Vent/Feu (complémentaire 1)
12 Feu/Lac (inversion du complémentaire 1)
13 Vent/Eau (base 2, Vent complémentaire de Foudre)
14 Eau/Lac (inversion 2)
15 Foudre/Feu (complémentaire 2)
16 Feu/Mont (inversion du complémentaire 2)

Les 16 premiers hexagrammes du Yi-King constituent la première grande série : TCHEN (Foudre). TCHEN parce que, dans le tableau traditionnel du Yi-King, la série est déterminée par le trigramme FOUDRE.
Numérologie de cette série : 36 + 100 = 136 (8 x 17), somme des 16 premiers entiers.

Le second hexagramme générateur est facile à déterminer. C'est l'interversion du premier :

FOUDRE / TERRE (000/100)

Il produit les 7 transformations suivantes (interversions des 7 premières transformations) :

17 Foudre/Terre
18 Terre/Mont
19 Vent/Ciel
20 Ciel/Lac
21 Foudre/Ciel
22 Ciel/Mont
23 Vent/Terre
24 Terre/Lac

L'hexagramme 25 est produit par l'engendrement de Foudre/Terre :

Foudre/Terre >> Eau/Foudre

Il produit les 7 transformations suivantes :

25 Eau/Foudre
26 Mont/Eau
27 Feu/Vent
28 Lac/Feu
29 Feu/Foudre
30 Mont/Feu
31 Eau/Vent
32 Lac/Eau

Ces 16 hexagrammes constituent la deuxième grande série : KEN (Montagne).
Numérologie de cette série : 164 + 228 = 392 (8 x 49), somme des hexagrammes de 17 à 32.
Toute la série KEN est la série TCHEN intervertie.

Le troisième hexagramme générateur s'obtient par association du trigramme Foudre et de son inversion (Mont) :

MONT / FOUDRE (100/001)

De nouveau TCHEN et KEN, mais cette fois réunis.
L'hexagramme Mont/Foudre produit les 7 transformations suivantes :

33 Mont/Foudre
34 Foudre/Mont
35 Lac/Vent
36 Vent/Lac
37 Lac/Foudre
38 Foudre/Lac
39 Mont/Vent
40 Vent/Mont

Nous remarquons tout de suite les propriétés de cette série (K'AN). Il n'y a pas d'hexagrammes inversés, comme dans TCHEN et KEN. Il y a des hexagrammes intervertis (alors qu'il n'y en pas dans TCHEN et KEN), et ce sont ces hexagrammes qui jouent le rôle d'inversion. A ce stade du parcours, les choses deviennent plus complexes, une interaction se dessine. Pour la première fois, Eau et Feu s'associent à Ciel et Terre.
L'hexagramme 41 est produit par l'engendrement de Mont/Foudre :

Mont/Foudre >> Terre/Eau

Il produit les 7 transformations suivantes :

41 Terre/Eau
42 Eau/Terre
43 Ciel/Feu
44 Feu/Ciel
45 Ciel/Eau
46 Eau/Ciel
47 Terre/Feu
48 Feu/Terre

Ces 16 hexagrammes constituent la troisième grande série (K'AN, Eau).
Numérologie de cette série : 292 + 356 = 648 (8 x 81), somme des hexagrammes de 33 à 48.

Le quatrième hexagramme générateur s'obtient par association du trigramme Foudre et de son complémentaire (Vent) :

VENT / FOUDRE (100/011)

Il produit les 7 transformations suivantes :

49 Vent/Foudre
50 Mont/Lac
51 Foudre/Vent
52 Lac/Mont
53 Feu/Eau
54 Eau/Feu
55 Terre/Ciel
56 Ciel/Terre

Feu/Eau (53) est l'engendrement de Vent/Foudre (49), et Terre/Ciel (55) est l'engendrement de Mont/Lac (50).
Cette demi série aligne tous les hexagrammes dont les trigrammes sont complémentaires. Il y a à la fois des inversions et des interversions, ces dernières jouant le rôle de complémentaire (pour les 4 premiers hexagrammes). A partir de 53 (Feu/Eau), l'inversion est remplacée par une interversion (rappel de la structure K'AN).
L'hexagramme 57 est nécessairement : FOUDRE / FOUDRE.
Il produit les 7 transformations suivantes, bouclant ainsi la quatrième grande série du Yi-King : K'IEN (Ciel) :

57 Foudre/Foudre
58 Mont/Mont
59 Vent/Vent
60 Lac/Lac
61 Eau/Eau
62 Feu/Feu
63 Ciel/Ciel
64 Terre/Terre

Chaque hexagramme est formé d'un trigramme et de son redoublement.
L'ordre : Foudre/Mont/Vent/Lac/Eau/Feu/Ciel/Terre est issu de la demi série précédente. Si l'on prend seulement les trigrammes "YANG" on a bien : Foudre/Mont/Eau/Ciel, quatuor correspondant à la formation des 4 grandes séries du Yi-King.
Numérologie de cette série : 420 (20 x 21) + 484 (22 x 22) = 904 (8 x 113), somme des hexagrammes de 49 à 64.
Je n'insiste pas sur la numérologie structurelle, signifiante à de multiples niveaux.
Ainsi :
136 (série 1) + 16x16 = 392 (série 2).
392 + 16x16 = 648 (série 3).
648 + 16x16 = 904 (série 4).

648 + 12 = 660.
648 - 72 = 576.
392 - 32 = 360.
392 + 8 = 400.

Somme des 4 hexagrammes générateurs :

1 (Terre/Foudre)
+ 17 (Foudre/Terre)
+ 33 (Mont/Foudre)
+ 49 (Vent/Foudre)

= 100



LA STRUCTURE DU YI-KING

Série TCHEN (Foudre) :

1 Terre/Foudre
2 Mont/Terre
3 Ciel/Vent
4 Lac/Ciel
5 Ciel/Foudre
6 Mont/Ciel
7 Terre/Vent
8 Lac/Terre

9 Foudre/Eau
10 Eau/Mont
11 Vent/Feu
12 Feu/Lac
13 Vent/Eau
14 Eau/Lac
15 Foudre/Feu
16 Feu/Mont

Série KEN (Montagne)

17 Foudre/Terre
18 Terre/Mont
19 Vent/Ciel
20 Ciel/Lac
21 Foudre/Ciel
22 Ciel/Mont
23 Vent/Terre
24 Lac/Terre

25 Eau/Foudre
26 Mont/Eau
27 Feu/Vent
28 Lac/Feu
29 Feu/Foudre
30 Mont/Feu
31 Eau/Vent
32 Lac/Eau

Série K'AN (Eau)

33 Mont/Foudre
34 Foudre/Mont
35 Lac/Vent
36 Vent/Lac
37 Lac/Foudre
38 Foudre/Lac
39 Mont/Vent
40 Vent/Mont

41 Terre/Eau
42 Eau/Terre
43 Ciel/Feu
44 Feu/Ciel
45 Ciel/Eau
46 Eau/Ciel
47 Terre/Feu
48 Feu/Terre

Série K'IEN (Ciel)

49 Vent/Foudre
50 Mont/Lac
51 Foudre/Vent
52 Lac/Mont
53 Feu/Eau
54 Eau/Feu
55 Terre/Ciel
56 Ciel/Terre

57 Foudre/Foudre
58 Mont/Mont
59 Vent/Vent
60 Lac/Lac
61 Eau/Eau
62 Feu/Feu
63 Ciel/Ciel
64 Terre/Terre


TCHEN, KEN, K'AN, K'IEN : l'ordre d'apparition des séries.

K'IEN, K'AN, KEN, TCHEN : les 4 premiers trigrammes de l'ordre de WEN.


Une seconde approche du Yi-King par la structure (numérique cette fois) consiste à prendre tous les nombres binaires de 0 à 63.
Ex :
1000 (8) devient 001000 (Terre/Mont).
10100 (20) devient 010100 (Foudre/Eau).

Voici ce classement par les nombres binaires :

(0) 000000
(1) 000001
(2) 000010
(3) 000011
(4) 000100
(5) 000101
(6) 000110
(7) 000111
(8) 001000
(9) 001001
(10) 001010
(11) 001011
(12) 001100
(13) 001101
(14) 001110
(15) 001111
(16) 010000
(17) 010001
(18) 010010
(19) 010011
(20) 010100
(21) 010101
(22) 010110
(23) 010111
(24) 011000
(25) 011001
(26) 011010
(27) 011011
(28) 011100
(29) 011101
(30) 011110
(31) 011111
(32) 100000
(33) 100001
(34) 100010
(35) 100011
(36) 100100
(37) 100101
(38) 100110
(39) 100111
(40) 101000
(41) 101001
(42) 101010
(43) 101011
(44) 101100
(45) 101101
(46) 101110
(47) 101111
(48) 110000
(49) 110001
(50) 110010
(51) 110011
(52) 110100
(53) 110101
(54) 110110
(55) 110111
(56) 111000
(57) 111001
(58) 111010
(59) 111011
(60) 111100
(61) 111101
(62) 111110
(63) 111111

ENIGME

Sur la Montagne aux 527 Pics la Foudre est tombée 533 fois.
Ayant traversé quinze fois l'Escalier des Grandes Eaux, j'ai délivré les 488 Vierges.
En levant les yeux au Ciel, j'ai aperçu les 532 Immortels qui me souriaient.

YJI

mardi

jeudi

Le cycle existentiel

Les nombres choisis par le concepteur de l'ordre de succession semblent faire émerger un ordre sous-jacent, dans lequel la suite des hexagrammes illustre le parcours de l'existence humaine.
En laissant tomber les hexagrammes 1 et 2, 63 et 64, on a 60 hexagrammes qui se répartissent en 6 périodes de 10 années :

1 ENFANCE

3 difficulté initiale (fin de la période post-natale)
4 erreurs juvéniles (imaginaire, peurs)
5 attente (nutrition)
6 conflit
7 armée, territoire (discipline par la Mère)
8 solidarité (besoin)
9 apprivoisement du petit (éduquer)
10 marche (croissance)
11 harmonie (parents)
12 séparation

2 ADOLESCENCE

13 entrée dans la communauté (puberté, discipline par le Père)
14 plénitude (enfance réalisée)
15 humilité (la jeune fille)
16 enthousiasme (le garçon)
17 suite (entourage, groupes)
18 réparation (apprentissage)
19 approche (sexualité)
20 contemplation (observation, rêve)
21 morsure (appétit, expériences)
22 grâce (culte du corps)

3 JEUNESSE

23 éclatement (fin de l'enfance)
24 retour (altérité, projets)
25 innocence (trouver sa voie)
26 apprivoisement du grand (indépendance)
27 nourritures (self-contrôle)
28 excès du grand (ambition, construction)
29 Insondable (conscience du moi, luttes, création)
30 Lumineux (s'attacher, se fixer)
31 attraction (séduction, relations sexuelles)
32 durée (vie conjugale)

4 AVANT-MATURITE

33 retraite (fin de la jeunesse, réflexion, recul))
34 puissance (agressivité, efficacité)
35 illumination (s'épanouir, se mettre en valeur)
36 obscurité (adversité non déclarée, rôle subalterne)
37 famille (clan, affinités)
38 opposition (dissensions, séparations)
39 obstruction (doute, recherche, introspection)
40 libération (remèdes, solutions vitales)
41 diminution (accepter)
42 augmentation (se consacrer)

5 MATURITE

43 percée (se décider, choisir, ultimatum)
44 rencontre (être séduit, tenté, hésiter)
45 rassemblement (se préparer)
46 poussée vers le haut (ascension, émulation)
47 accablement (crise, dépression)
48 puits (ressourcement, nature)
49 révolution (transformation)
50 chaudron (réussite, reconnaissance)
51 Eveilleur (percevoir, dépasser le champ du social)
52 Immobile (se contrôler, méditer)

6 APRES-MATURITE

53 développement par étapes (suivre)
54 épousée (intuition, rôle de la mère)
55 abondance (profit, gains)
56 voyageur (se déplacer, revisiter)
57 Doux
58 Serein
59 dissolution (se dépouiller)
60 limite (entrée dans la vieillesse)
61 vérité intérieure (sagesse)
62 excès du petit (prudence, modestie)

63 après l'accomplissement


N.B : j'ai expliqué plus haut le sens du mot "retraite" du point de vue de la Chine philosophique. Il ne s'agit pas d'une "mise au rencart" au sens actuel du terme (point de vue défaitiste et symptôme alarmant d'une peur de la mort ... et de la vie) mais d'un retour sur soi nécessaire après les confrontations et les élans (plus ou moins heureux) de la jeunesse. La "retraite" correspond à l'entrée dans la période faste de la vie, qui ne peut se faire sans examen sérieux de son acquis et de sa conscience. Cet hexagramme (33) correspond dans l'année au mois d'août. Le solstice est passé, la lumière commence à décliner, et pourtant nous sommes dans la période la plus chaude de l'année.
Remarquons l'importance des nombres finissant par 3 tout au long du cycle : ce sont les PORTES de l'existence. Si l'une de ces portes est mal franchie, l'individu peut se retrouver inhibé, il reproduira plus longtemps (quelquefois toujours) les schémas héréditaires, subissant sa vie au lieu de la conduire (même s'il pense le contraire).
On imagine le parti que la psychologie et la psychanalyse peuvent tirer d'une telle "cosmologie" des cycles.
Ainsi, chaque porte peut être abordée en fonction de l'hexagramme qui lui est complémentaire. La première porte (difficulté initiale) se juge par rapport à l'hexagramme 50, le Chaudron. Pour passer l'épreuve de la post-natalité, un enfant a besoin d'être "nourri", tant matériellement (alimentation saine) que spirituellement (cultiver son imaginaire à travers la lecture de contes riches en symboles, par exemple). C'est un rôle dévolu à la mère.
La deuxième porte (communauté) se juge par rapport à l'hexagramme 7, l'Armée, en réalité le territoire. La découverte du monde n'est valable que si l'on respecte le territoire d'autrui, autrement dit si l'on préserve son identité propre, ce qui revient au même. L'union avec la communauté n'est pas une infiltration ni un mélange où l'individu perd sa raison d'être, mais une complémentarité vitale pour l'évolution. C'est un rôle dévolu au père que d'éveiller l'enfant dans cette direction.
La troisième porte (éclatement) se juge par rapport à l'hexagramme 43, la Percée, qui est également une porte si on la considère sous le double aspect du signe et de l'étape existentielle. Ne pas s'endormir sur des lauriers naissants, quitter l'enfance avec sérénité sans pour cela museler ses sentiments, telle est la bonne attitude pour passer ce cap difficile (23 est évidemment un nombre symbolique).
La quatrième porte (retraite) se juge par rapport à l'hexagramme 19 (approche). Il ne s'agit pas là d'un isolement volontaire, mais d'une appréciation calme des distances, voire d'une intériorisation du désir sexuel.
La cinquième porte (percée, résolution) se juge par rapport à l'hexagramme 23 (éclatement). Tout engagement, aussi prometteur soit-il, doit se faire, non sur l'idée que nous assurons notre position définitivement, mais sur celle que tout peut s'effondrer du jour au lendemain. Ce n'est pas une conception très occidentale des choses, évidemment, mais elle porte ses fruits.
La sixième porte (cheminement) se juge par rapport à l'hexagramme 54, l'Epousée. Aucun itinéraire n'est digne de curiosité si l'itinérant n'est pas persuadé d'arriver quelque part. A l'inverse de nous, le Yi-King postule que la lenteur est meilleure que la rapidité pour "réussir", ou plutôt pour "se réussir", car l'Epousée n'est pas autre chose que le Soi intérieur, qui attend toujours mieux et meilleur de nous. S'en tenir à une interprétation purement matérielle de l'idée de parcours (le fameux proverbe : "c'est la vie !") mène tout droit à la sénilité.
Enfin, la septième porte (après l'accomplissement) doit se juger d'après l'hexagramme 64 (avant l'accomplissement). Il n'y a rien de définitivement "accompli" ou de "terminé", et l'existence humaine n'échappe pas à la règle.

mercredi

L'ordre de succession des hexagrammes du Yi-King (suite et fin)

Les 4 séries de 16 hexagrammes (cycle FO-HI inversé) :

SERIE 576 (280 + 296) : (1-2/29-30) (11-12/63-64) (31-41/32-42) (51-52/57-58)

SERIE 660 (327 + 333) : (23-43/24-44) (25-46/26-45) (37-40/38-39) (55-59/56-60)

SERIE 444 (222 + 222) : (5-35/6-36) (7-13/8-14) (17-18/27-28) (53-54/61-62)

SERIE 400 (172 + 228) : (3-50/4-49) (9-16/10-15) (19-33/20-34) (21-48/22-47)


Les 4 séries de 16 hexagrammes (cycle FO-HI traditionnel)

SERIE 576 (280 + 296) : (1-2/29-30) (11-12/63-64) (31-41/32-42) (51-52/57-58)

SERIE 660 (325 + 335) : (23-43/24-44) (25-46/26-45) (37-40/38-39) (55-59/56-60)

SERIE 444 (218 + 226) : (5-35/6-36) (7-13/8-14) (17-18/27-28) (53-54/61-62)

SERIE 400 (172 + 228) : (3-50/4-49) (9-16/10-15) (19-33/20-34) (21-48/22-47)


A titre de comparaison, j'ai fait figurer également l'ensemble obtenu par FO-HI(1). Bien que minimes, les différences ont cependant un effet sur les totaux inférieurs, qui sont moins "ronds" et plus diversifiés. FO-HI (2), sur lequel je me suis basé (bien que ce cycle soit inconnu) a le mérite de s'approcher de la valeur médiane (222 + 222 pour 444, 327 + 333 pour 660).
En caractères gras, la première sous-série de 8 hexagrammes (plus petit total). En caractères normaux, la sous-série complémentaire (plus grand total).

Il existe un tableau transmis par la tradition, permettant de repérer facilement les numéros des 64 hexagrammes. Le numéro recherché se trouve au croisement du trigramme supérieur et du trigramme inférieur.
Voici ce tableau :

X A.. B.. C.. D.. E...F... G...H
A 01 34 05 26 11 09 14 43
B 25 51 03 27 24 42 21 17
C 06 40 29 04 07 59 64 47
D 33 62 39 52 15 53 56 31
E 12 16 08 23 02 20 35 45
F 44 32 48 18 46 57 50 28
G 13 55 63 22 36 37 30 49
H 10 54 60 41 19 61 38 58

A = Ciel/B= Foudre/C=Eau/D=Mont
E=Terre/F=Vent/G=Feu/H=Lac

Ce tableau contient, diagonalement, les 4 séries fondamentales.
- Série 576 (Ciel) : diagonale centrale 1, 51, 29, 52, 2, 57, 30, 58. Puis diagonale Terre : 12, 32, 63, 41, pour reprendre en haut de la colonne : 11, 42, 64, 31.
- Série 660 (Foudre) : 25, 40, 39, 23, 46, 37, 38 /43. Diagonale Vent : 44, 55, 60 / 26, 24, 59, 56, 45.
- Série 444 (Eau) : 6, 62, 8, 18, 36, 61 / 14, 17. Diagonale Feu : 13, 54 / 5, 27, 7, 53, 35, 28.
- Série 400 (Mont) : 33, 16, 48, 22, 19 /9, 21, 47. Diagonale Lac : 10 / 34, 3, 4, 15, 20, 50, 49.
Ce tableau (qui en dit plus long qu'il n'en a l'air) ne donne pas les sous-séries ordonnées de 8 hexagrammes. Pour les avoir, il faut remplacer FOUDRE par VENT et réciproquement. Il suffit alors de lire en diagonale à partir d'un trigramme inférieur quelconque et de reprendre en haut de la colonne suivante afin de poursuivre la lecture (toujours en diagonale). Pour la sous-série complémentaire, procéder de même à partir du trigramme complémentaire.
En remplaçant VENT par LAC et réciproquement, FOUDRE par MONT et réciproquement, on transpose le système en FO-HI (2).

Rappelons le cycle de FO-HI (1) :

En partant de Nord (en bas), dans le sens des aiguilles d'une montre :
TERRE/FOUDRE/FEU/LAC/CIEL/VENT/EAU/MONT

Rappelons le cycle de FO-HI (2) :

En partant de Nord (en bas), dans le sens des aiguilles d'une montre :
FOUDRE/EAU/LAC/CIEL/VENT/FEU/MONT/TERRE

Trigrammes complémentaires :

Ciel = Terre
Foudre = Vent
Eau = Feu
Mont = Lac

Trigrammes inversés (retournement) :

Ciel = Ciel
Terre = Terre
Foudre = Mont
Eau = Eau
Feu = Feu
Vent = Lac


Trigrammes analogues (même nature élémentaire) :

Ciel = Vent
Terre = Mont
Foudre = Feu
Eau = Lac


Relations numériques d'ensemble

4 x 16 = 64.
4 + 16 = 20.
16 - 4 = 12.
64 + 20 = 84.
64 - 20 = 44.

64 x 10 = 640.
640 - 64 = 576.
640 + 20 = 660.
576 + 660 = 1236.
2080 - 1236 = 844.
844 = 400 + 444.

1236 = 1100 (11 x 100) + 136 (somme des 16 premiers entiers).

400 + (4 x 11) = 444.
400 + (16 x 11) = 576.
576 + 84 = 660.

(16 x 16) + (12 x 12) = 400.
400 + (2080 : 8) = 660.
660 + 400 = 1060.
2080 - 1060 = 1020.
1020 - 660 = 360.
360 - 144 = 216.
360 + 216 = 576.
360 + 84 = 444.


Somme des deux croix de la série 1 (576) : 218 + 146 = 364.
Somme des deux croix de la série 2 (660) : 184 + 128 = 332.
Somme des deux croix de la série 3 (444) : 158 + 162 = 320.
Somme des deux croix de la série 4 (400) : 78 + 121 = 199.

Somme totale : 364 + 332 + 320 + 199 = 1215 (15 x 81).
576 = 2 x 288.
40 x 288 = 11520.
660 = 10 x 66, 11 x 60, 12 x 55.
660 - 300 = 360.
660 - 400 = 260 (2080 : 8).
444 - 60 = 384 (nombre de traits du Yi-King).
444 + 216 = 660.
576 + 660 + 444 = 6 x 280.
296 + 88 = 384.
576 - 222 = 354 (année soli-lunaire).
400 = 444 - 44.
400 = (16 x 16) + (12 x 12).
22 x 88 + 111 + 33 = 2080.
660 - 222 (6 x 37) = 438 (6 x 73).
438 - 73 = 365.
438 - 222 = 216.
360 = 333 + 33 - (3 + 3).
357 = 333 + 33 - (3 x 3).
354 = 333 + 33 - (3 x 3) + 3.
660 + 360 = 1020 (444 + 576).
660 - 576 = 84.
400 + 84 = 484 (22 x 22).
484 + 216 = 700.
700 + 360 = 1060 (660 + 400).
660 - 576 = 444 - 360 (84).
64 x 64 = 4096.
4096 : 8 = 512.
512 - 216 = 296.
4 x 84 = 336.
37 x 73 = 2701 = somme des 73 premiers entiers.


Voici toutes les solutions possibles pour totaliser 280 avec 4 couples impairs/pairs successifs compris entre 1 et 64, en commençant par 1/2 :

1 2 13 14 61 62 63 64
1 2 15 16 59 60 63 64
1 2 17 18 57 58 63 64
1 2 17 18 59 60 61 62
1 2 19 20 55 56 63 64
1 2 19 20 57 58 61 62
1 2 21 22 53 54 63 64
1 2 21 22 55 56 61 62
1 2 21 22 57 58 59 60
1 2 23 24 51 52 63 64
1 2 23 24 53 54 61 62
1 2 23 24 55 56 59 60
1 2 25 26 49 50 63 64
1 2 25 26 51 52 61 62
1 2 25 26 53 54 59 60
1 2 25 26 55 56 57 58
1 2 27 28 47 48 63 64
1 2 27 28 49 50 61 62
1 2 27 28 51 52 59 60
1 2 27 28 53 54 57 58
1 2 29 30 45 46 63 64
1 2 29 30 47 48 61 62
1 2 29 30 49 50 59 60
1 2 29 30 51 52 57 58
1 2 29 30 53 54 55 56
1 2 31 32 43 44 63 64
1 2 31 32 45 46 61 62
1 2 31 32 47 48 59 60
1 2 31 32 49 50 57 58
1 2 31 32 51 52 55 56
1 2 33 34 41 42 63 64
1 2 33 34 43 44 61 62
1 2 33 34 45 46 59 60
1 2 33 34 47 48 57 58
1 2 33 34 49 50 55 56
1 2 33 34 51 52 53 54
1 2 35 36 39 40 63 64
1 2 35 36 41 42 61 62
1 2 35 36 43 44 59 60
1 2 35 36 45 46 57 58
1 2 35 36 47 48 55 56
1 2 35 36 49 50 53 54

NB : en gras, les nombres choisis par le concepteur de la succession. Seul le 52 a orienté le choix sur cette séquence, car 2080 = 40 x 52 (d'où 52 = Montagne, emblème de la structure).


Conclusion

Aucun algorithme mathématique ne préside à la construction de l'ordre de succession. L'homogénéité et la symétrie (notions modernes) intéressent moins sa conception que le principe d'arrangement, de combinaison et de composition - à l'intérieur d'un contexte cosmo-numérique très puissant, quasi-magique. L'arrangement des 64 hexagrammes est comparable à une symphonie numérique. Les nombres partout se répondent, mais qualitativement. D'autres combinaisons étaient possibles (ex : 2 x 288 au lieu de 280 + 296), mais l'harmonie magique était alors perdue.
On peut même supposer que les quatre nombres clés (576, 660, 444, 400) ont été devinés au fur et à mesure de l'arrangement plutôt qu'imposés au départ. Nous l'avons constaté en "refaisant" le parcours du concepteur : seule la connaissance des emblèmes peut mener à un tel arrangement, même si les nombres, une fois détectés, ont pu jouer un rôle de contrainte.
Il n'en reste pas moins que l'algorithme d'enchaînement des (2 x 8) hexagrammes, en fonction du cycle trigrammique, est déterminant pour trouver ces quatre nombres et, partant, se faire une idée concrète de la méthode employée par le concepteur.